logotype

La littérature du dix-neuvième siècle occupe une place de choix dans l’enseignement comme dans la recherche au Canada, avec une partie croissante de ces activités désormais consacrée aux littératures de langue française hors de France, au Québec plus particulièrement.

À la différence de la France, des États-Unis ou de la Grande-Bretagne, il n’existait au Canada, jusqu’en 2002, aucune organisation réunissant les dix-neuviémistes du pays (ni association, ni congrès, ni revue) ; la plupart des spécialistes étaient en conséquence membres d’organisations françaises ou américaines et participaient à leurs activités sans disposer de structures locales. C’est pourquoi, sous l’impulsion de Michel Pierssens et de Maxime Prévost, fut fondée une association canadienne des études francophones du XIXe siècle. Le 24 mai 2002, quinze dix-neuviémistes canadiens participaient à la réunion de fondation de l’Association canadienne des études francophones du XIXe siècle (ACÉF-XIX) à Toronto. Il fut alors décidé que l’ACÉF-XIX regrouperait les chercheurs, enseignants et étudiants spécialisés dans l’un ou l’autre des domaines de recherche sur les cultures de langue française au XIXe siècle (France, Canada, Antilles, Belgique ; études littéraires, histoire, histoire de l’art, histoire des sciences, muséologie, philosophie, psychologie, sociologie, etc.)

Le 29 mai 2006, l’assemblée plénière de l’ACÉF-XIX a adopté à l’unanimité les statuts officiels de l’association.

À ce jour, notre principal forum est notre réunion annuelle, qui se tient dans une ville et une région chaque fois différentes, au hasard des pérégrinations du Congrès des sciences humaines (Fedcan). Des colloques et journées d’étude ont eu lieu à Halifax (2003), Montréal (2004), Winnipeg (2004), London (2005), Toronto (2006), Vancouver (2008), Ottawa (2009), Montréal (2010), Fredericton (2011), Waterloo (2012), Victoria (2013), St. Catharines (2014). Nous sommes à l’affût de possibilités d’élargir notre base pour ainsi nous ouvrir à toutes les disciplines qui s’intéressent au XIXe siècle et dialoguer avec les dix-neuviémistes d’où qu’ils et elles viennent. Nous sommes toujours heureux de recevoir des propositions d’ateliers et de colloques susceptibles de nous aider à concrétiser ces objectifs.